IG DHS

Interessengemeinschaft Detailhandel Schweiz

Amélioration des conditions générales du fret ferroviaire intérieur sur l’axe Est-Ouest

28. Avril 2015

La CI CDS exige pour le fret ferroviaire intérieur des conditions aussi favorables que celles dont bénéficie le fret ferroviaire international de transit traversant les Alpes, ce qui implique la mise à disposition de capacités suffisantes en termes de sillons, en particulier sur l’axe Est-Ouest.
 
C’est pourquoi la CI CDS est favorable à la révision totale de la loi sur le transport de marchandises. Le commerce de détail représente déjà quelque 20% du fret ferroviaire dans notre pays. Nous, membres de la CI CDS, avons l’ambition d’accroître ce pourcentage en développant résolument le transfert de la route au rail. Le projet de révision soutient nos efforts dans ce sens et dote le fret intérieur d’un cadre plus favorable, ce dont nous nous félicitons.

Ce que nous demandons dans le cadre de la révision totale de la loi sur le transport de marchandises:

  1. Instauration d’un système de surveillance (art. 4 [nouveau] LTM): les moyens que la Confédération consacre à la construction et à l’extension d’installations de transbordement pour le transport combiné et de voies de raccordement sont limités. Un système de surveillance en garantirait la bonne utilisation.
     
  2. Prise en compte et financement approprié des infrastructures portuaires (art. 3, al. 3, et art. 8, al. 7, LTM): le projet doit adopter un point de vue global. La logistique actuelle (y compris celle de la CI CDS) est multimodale; elle emploie tous les moyens de transport: rail, route, avion et bateau.
     
  3. Extension des contributions d’investissement à la rénovation de terminaux (art. 8, al. 1, LTM): il faut encourager la modernisation des terminaux existants bien exploités.
     
  4. Allongement de trois à cinq ans des contributions d’exploitation pour les nouvelles offres (art. 9, al. 2, LTM): il faut de trois à cinq ans à une nouvelle offre pour devenir rentable. Si elle n’est pas encouragée suffisamment longtemps, elle risque d’aboutir à un retour à la route.
Retour à l'aperçu